menu

recent

Contact

Teodor Currentzis impressionne dans Beethoven à Salzbourg

Shares

Beethoven – Symphonies n°9 et Symphonies n°1/3
Salzbourg, Felsenreitschule (15 août) et Mozarteum (17 août)

Photo : Marco Borrelli.

Après La Clemenza di Tito l’an passé, et avant d’autres projets pour les années à venir, Teodor Currentzis propose cette année au Festival de Salzbourg une intégrale des Symphonies de Beethoven. Le chef et son ensemble musicAeterna ont par ailleurs enregistré cette intégrale pour Sony Classical quelques jours avant le début des concerts.

Première étape le 15 août dans le magnifique cadre du Felsenreitschule (le Manège des rochers), avec la 9e Symphonie. Ce n’est pas une surprise, dès les premières mesures, Currentzis radicalise le propos et plonge la tête la première dans un tourbillon sonore. Les contrastes sont magnifiques, le travail sur les nuances est superbe. Les (jeunes) musiciens de musicAeterna jouent debout et sont éblouissants de précision, d’engagement et de virtuosité.

Les cordes sont en nombre plutôt fourni (près de 24 violons) et il faut saluer l’excellence des soli des vents. Si la couleurs des instruments anciens et la dynamique de la direction de Currentzis renvoient aux interprétations « baroqueuses » des dernières années, ce qui frappe ce soir c’est l’incroyable souffle de la direction du chef. La progression dramatique et les contre-chants sont tout bonnement renversants. Beau succès au final, même si l’on sent qu’une partie du public est décontenancé par cette proposition.

Deux jours plus tard, dans le cadre plus intimiste du Mozarteum, Currentzis et musicAeterna impressionnent toujours autant, dans une formation très légèrement réduite (quelque cordes en moins). Dans la Symphonie Eroica, il propose notamment une Marche funèbre tétanisante, avant de basculer sur un époustouflant Scherzo où le staccato des cordes fait merveille.

Une intégrale Beethoven qui fera date … et qui fera sans nul doute parler d’elle au moment de la sortie du disque. Les parisiens pourront retrouver Teodor Currentzis en concert la saison prochaine, pour un Requiem de Verdi qui s’annonce tout aussi imprévisible !

enquête revopera



"Des occasionnels aux aficionados, le public de la musique classique : 9 millions de personnes en France"
Retrouvez tous les résultats de l'enquête Revopéra !

facebook

Facebook Pagelike Widget

twitter

Top