Après Xander Parish et François Alu, c’est au tour de Hugo Marchand de répondre aux questions de cette rubrique « Les goûts de … ».  Le jeune danseur, nommé Danseur étoile de l’Opéra national de Paris en mars 2017 dernier, nous parle de sa folle fin de saison et de la musique qu’il aime. 

Photo : Julien Benhamou / ONP.

Vous finissez la saison 2016/2017 avec une nomination en tant qu’étoile, plusieurs représentations à l’étranger, et la Sylphide à l’Opéra Garnier, est-ce le temps d’un peu de repos ?

Je suis actuellement au Japon pour une série de 9 spectacles entre Tokyo, Osaka et Fukuoka. J’étais la semaine dernière à New York pour le Lincoln Center Festival où je dansais Émeraudes avec Dorothée Gilbert.

Je serai officiellement en vacances le 7 août prochain et j’ai vraiment hâte. Cette saison a été exceptionnelle, dans tous les sens du terme. Je ne pensais pas que tant de choses auraient pu se passer cette année. Le début de ma saison n’a pas été simple, puis tout s’est accéléré très vite après la nomination au Japon le 3 mars dernier. J’ai beaucoup dansé, j’ai gagné le Benois de la danse à Moscou par la suite. Je vais avoir besoin de temps cet été pour digérer et réaliser tout cela pour revenir serein à la rentrée.

Quels sont vos principaux projets pour la saison à venir et à plus long terme ?

Mon principal objectif pour l’année prochaine est de réussir à allier mes projets artistiques professionnels à ma vie privée. Je suis ravi à l’idée d’interpréter de nouveaux rôles, et de découvrir l’étendue de notre répertoire dans les superbes conditions qu’offre l’Opéra de Paris.

Mais j’ai également envie de pouvoir vivre une vie normale et équilibrée, afin de pouvoir mieux redonner en tant qu’artiste. Je souhaite aussi allier la danse à des causes plus humaines et sociales, ce que j’ai commencé à faire en devenant une sorte d’ambassadeur pour l’association The What Dance Can Do Project : un projet pour créer une école de danse dans une banlieue défavorisée du Cap. Je trouve super de pouvoir utiliser la danse comme ascenseur social et culturel.

Quels sont vos genres et artistes de musique préférés ?

Je suis très éclectique dans mes goûts musicaux. J’écoute aussi bien du jazz, que de la musique classique ou de la pop. J’adore Mélody Gardot, Ibrahim Maalouf, j’ai découvert récemment Khata Buniatishvili, que je trouve formidable dans son album Motherland. Et puis, j’ai aussi beaucoup de plaisir à écouter les tubes commerciaux de tous genres qui sortent toute l’année !

Avez-vous déjà pratiqué un instrument de musique ?

Plus jeune, je pratiquais le piano. J’en ai fait pendant 3 ans et j’aimais beaucoup cela, mais j’étais fainéant … Et puis la danse a pris beaucoup de place, alors j’ai dû arrêter.

A l’Opéra de Paris, est-ce important pour vous de danser sur la musique des grands ballets classiques, mais également sur des musiques plus « modernes » ?

Dans la danse, le rapport à la musique est primordial. J’avoue être particulièrement touché par les grandes musiques de ballet des compositeurs russes, Tchaïkovski, Prokofiev, Rimski-Korsakov, Stravinsky. Mais j’aime également beaucoup danser sur de la musique électronique, comme Genus de Wayne McGregor et très récemment Blake Works de William Forsythe.

Avez-vous le temps d’aller voir des spectacles musicaux pendant l’année, notamment à l’Opéra de Paris ?

Je prends le temps d’aller écouter des concerts pendant la saison, que ce soit à l’Opéra où je découvre le grand répertoire lyrique (la Flûte enchantée, Lohengrin, Les contes d’Hoffmann, Traviata, Lucia di Lammermoor, etc.), ou dans les salles de concert parisiennes (Philharmonie de Paris, Maison de la Radio). J’aime aller au concert classique !

Comment écoutez-vous de la musique : chaîne Hi-Fi, ordinateur, smartphone ? Quelles sont vos habitudes ?

J’écoute le plus souvent de la musique dans le studio de danse au quotidien, avec nos pianistes et les partitions sur lesquelles nous dansons, sinon à la radio ou sur mon iPhone.

Si vous deviez choisir 5 morceaux de musique, quels seraient-ils ?

Mes 5 morceaux de musique préférés seraient les Concertos n°2 et 3 pour piano de Rachmaninov, les Danses polovtsiennes de Borodine, Nantes de Barbara, Baby I’m a Fool de Mélody Gardot. Mais il y en a plein d’autres …