menu

recent

Contact

Les « aficionados » de la musique classique : un public plutôt jeune, masculin, très diplômé et parisien

Shares

Selon les résultats de notre enquête sur le public de la musique classique, on compte en France environ 500 000 « aficionados » de la musique classique. Ces personnes écoutent quotidiennement de la musique classique et fréquentent de façon assidue les salles de spectacles classiques ou lyriques.

Les aficionados comptent ainsi pour environ 1% de la population française, et pour 5% du public de la musique classique (voir graphique ci-dessous).

Ecoute quotidienne de musique classique, fréquentation accrue des salles de concert

Les aficionados se caractérisent par une très forte fréquentation des lieux de musique classique ou d’opéra. Ils vont ainsi au moins 10 fois dans l’année à concert de musique classique ou lyrique, et près de la moitié d’entre eux y va même au moins 20 fois dans l’année.

Les aficionados écoutent de la musique classique tous les jours et, sans surprise, la musique classique est de loin leur genre musical préféré.

Un public plutôt masculin, jeune et vivant seul

Près de 57% des aficionados sont des hommes (graphique ci-dessous), ce qui les distingue du reste du public de la musique classique, qui est au contraire plutôt féminin (45% d’hommes). Autre particularité : alors que le public du classique est plutôt âgé (48% de 60 ans ou plus), les aficionados sont plutôt jeunes : ainsi, seuls 28% ont 60 ans ou plus et, à l’inverse, 20% ont moins de 30 ans (soit une proportion supérieure à celle observée sur le public hors musique classique).

Par ailleurs, les aficionados vivent plutôt seuls et sans enfant : 57% sont dans ce cas, contre 32% des autres personnes du public du classique et 24% du public hors classique. A l’inverse, seuls 4% des aficionados vivent en couple avec enfant(s) dans le foyer.

Les aficionados sont très diplômés et vivent majoritairement en région parisienne

Le public des aficionados du classique est très diplômé, et beaucoup plus que la moyenne du public du classique et de l’ensemble de la population française. Ainsi, 72% des aficionados ont un niveau de formation supérieur à « Bac + 2 », contre 46% des autres personnes du public du classique et 22% de l’ensemble de la population. De même, on compte 44% de cadres (et seulement 3% d’employés ou ouvriers) au sein des aficionados.

Enfin, 31% des aficionados vivent à Paris, contre 9% du restant du public de la musique classique et 2% de la population française. En considérant l’ensemble de la région Île-de-France, les écarts sont tout aussi marqués : 57% pour les aficionados y réside, contre 25% pour le public du classique hors aficionados et 17% pour l’ensemble de la population.

Des pratiques culturelles à un très haut niveau

Loin de se restreindre à la musique classique et à l’opéra, les aficionados ont des pratiques culturelles très diverses, dont la fréquence les distingue là encore du restant de la population, et y compris de ceux aimant la musique classique.

Ainsi, 43% des aficionados sont allés au moins 5 fois au cinéma au cours de l’année, contre 28% du public du classiques hors aficionados, et 22% de l’ensemble de la population. Si l’on considère les sorties au théâtre, aux spectacles de danse ou encore la fréquentation des musées et expositions, les écarts sont tout aussi importants, voire supérieurs.

De même, les aficionados de la musique classique sont des grands lecteurs : 52% ont lu au moins 10 livres dans l’année, contre 42% des autres personnes du public de la musique classique, et 21% de l’ensemble des personnes résidant en France.

Les aficionados : plutôt France Musique que Radio classique, plutôt Diapason que Télérama

Parmi les personnes du public de la musique classique, une part importante écoute régulièrement ou de temps en temps les radios spécialisées (France Musique, Radio Classique) ou bien lisent des revues dédiées au classique (Diapason ou Classica par exemple), voir graphique ci-dessous.

Toutefois, on peut observer des différences de profil entre les aficionados et les autres personnes du public de la musique classique. Par exemple, les aficionados écoutent plus fréquemment France Musique (77% de façon régulière ou de temps en temps) que Radio Classique (65%), alors que pour les autres personnes du public de la musique classique, les deux radios sont au coude à coude en termes d’écoute.

De même, les aficionados déclarent plus fréquemment lire la revue spécialisée Diapason (48% le font de façon régulière ou de temps de temps) que Télérama, plus généraliste (32%), alors que c’est l’inverse pour les autres personnes aimant la musique classique. 

Une fréquentation importante des sites internet spécialisés (Forum Opéra, Resmusica)

Plus spécifiquement encore, les aficionados de la musique classique déclarent bien plus fréquemment que les autres personnes du public de la musique classique consulter des sites internets dédiés à la musique classique et à l’opéra.

C’est le cas tout spécifiquement du site Forum Opéra, que les aficionados consultent au moins de temps en temps pour la moitié d’entre eux, soit tout autant, voire plus qu’ils ne le font pour d’autres magazines spécialisés classiques. A l’inverse, les autres personnes du public de la musique classique semblent davantage fréquenter les médias « traditionnels », et plus rarement les sites internets spécialisés.

 

enquête revopera



"Des occasionnels aux aficionados, le public de la musique classique : 9 millions de personnes en France"
Retrouvez tous les résultats de l'enquête Revopéra !

facebook

Facebook Pagelike Widget

twitter

Top